Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Graoumpf

Et oui, j'ai faim. Il est six heures du mat', j'ai faim. Mais... debout déjà alors que fainéant et pas là ? J'ai le sommeil dur, le lit agité mais trop seul, je suis en proie au dévorêve ! La descente commence, j'ai l'estomac dans les talons. J'en mangerais...

Lire la suite

On peut ravaler son crachat.

J'ai déjà pas mal craché sur l'éducation australienne, et ça n'est pas fini, mais ce qu'il faut bien reconnaître, c'est que le professeur d'Histoire que j'ai eu était simplement fantastique. Il m'a fait découvrir Prezi, un outil de présentation qui permet...

Lire la suite

Un peu de politique Australienne.

Un peu de politique Australienne.

Tous les trois ans, c'es l'éléction fédérale, nos amis australiens de dix-huits ans ou plus doivent aller voter (Sinon amende O.o). Et c'est assez drôle. Il y a deux partis principaux : le Parti travailliste et le Parti libéral respectivement représentés...

Lire la suite

À ma belle outre-mère

Catégorie Papiers froissés : Projet, brouillon en préparation. Comme toujours, je ne fais que passer. Je flotte, et les jours avec toi se coulent. Tes cheveux-auréole, ta peau immaculée, ta voix rayée : ce disque, cette musique, le froid, puis toi et...

Lire la suite

Brèves d'Australie.

Un début sur les chapeaux de roux (:fier), pour le blog d'un neveu de tonton Korben. Le début est un peu tout feu tout flamme, avec des articles déposés sans réelle réflexion, juste parce que je les appréciais. Melbourne. J'ai commencé à rédiger les lettres...

Lire la suite

Gaspard de mes nuits, ange de ma vie

Quelle belle inspiratrice que cette fille. Des yeux, magiques, profonds, ici, un bon dicours vaut mieux qu'une mauvaise photo que j'aurais pu faire. Gaspard de mes nuits, ange de ma vie, tes yeux sont d'un vivifiant éther. Un piètre flatteur les aurait...

Lire la suite

Le Cavalier sans coeur

Méprise trop fréquente : ce bonhomme, ce chevalier n'est pas moi, je ne crois pas. Je suis le cavalier sans cœur ; je traverse les vies. Comme une pluie noire, je vole aux travers des tempêtes d’humeurs. Je fuis, j’esquive, je virevolte. En tous lieus,...

Lire la suite

Hache toujours, Hasch jamais.

Un peu de longueur, dans la forme et dans le temps que j'ai pris pour écrire tout ça. C'est la haine que j'éprouve pour une certaine catégorie de Parisiens que j'ai exprimée ici. Un soir d'automne, vers les premières heures de la journée, une réception...

Lire la suite

1 2 > >>